Réforme de l’évaluation des professeurs

, par  Antoine Leandri

La réforme prévue de l’évaluation des professeurs, qui mettra fin au système actuel, dans lequel l’évaluation pédagogique effectuée par les corps d’inspection (note sur 60) joue un rôle prépondérant, s’inscrit dans l’application du protocole sur les Parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR).
Le projet de grille d’évaluation professionnelle des enseignants présenté par le Ministère comporte neuf compétences dont une seule fait référence à la "maîtrise des savoirs disciplinaires et leur didactique".
Cette évaluation aura lieu lors de quatre "rendez-vous de carrière". En plus de cela, l’enseignant devra se soumettre à un "entretien conduit à intervalle régulier" par le chef d’établissement.

La réforme, donnant moins de poids à l’évaluation théoriquement indépendante d’inspecteurs pédagogiques extérieurs à l’établissement (qui disposent, normalement, d’une expertise disciplinaire leur permettant une évaluation incontestable d’un enseignement), risque de soumettre davantage les professeurs à des évaluations qui ne prennent pratiquement plus en compte la compétence des professeurs dans leur discipline, et les soumettent à des impératifs extérieurs à l’enseignement proprement dit. D’autre part, s’en remettre exclusivement, pour l’évaluation pédagogique des professeurs, à des inspections ponctuelles n’est pas non plus une solution satisfaisante. Mais faut-il nécessairement soumettre les professeurs à des rythmes d’avancement différents ? Cela ne peut en effet se faire que selon des "évaluations" dont on voit mal comment elles pourraient échapper au risque de l’arbitraire autrement que par des critères "objectifs" (résultats, etc.) prenant difficilement en compte ce qui fait l’essentiel d’un enseignement réussi et qui ne peut se mesurer à des résultats immédiats et quantifiables. Quant à l’investissement des professeurs dans des missions qui s’ajoutent à leur temps d’enseignement, il peut être récompensé par des primes, fixes ou modulables (comme c’est déjà le cas, par exemple, pour les corps d’inspection).

Analyses et critiques :

- FO

- Émancipation (FSU)

- Sud